Domaine et collections

Château de Malmaison
Aujourd’hui musée-château, Malmaison fut de 1799 à 1814 la résidence privée de Napoléon Bonaparte et de Joséphine, une « campagne » située à une demi-heure de Paris, où le Premier Consul venait travailler et se détendre.

A la différence des résidences officielles, comme le palais des Tuileries ou les châteaux de Saint-Cloud, Fontainebleau et Compiègne, Malmaison resta jusqu’à la mort de Joséphine, en 1814, une maison intime, renommée pour la beauté de ses jardins et les espèces rares de plantes, plusieurs centaines, qui y furent acclimatées.

 

Construit au XVIIème siècle, le château de Malmaison a été acquis en 1799 par Joséphine Bonaparte qui cherchait une terre aux environs de Paris. Dès son retour d’Égypte, Bonaparte confirme cet achat et le couple fait alors appel aux architectes Percier et Fontaine qui transforment la vielle demeure en un exemple unique de style consulaire élégant et raffiné. A partir de 1800, le petit château est régulièrement le lieu où se décide la politique de la France et s’y succèdent réunions de travail, réceptions, concerts, bals et jeux champêtres. Après le divorce en 1809, Joséphine continue de vivre dans cette demeure où elle meurt le 29 mai 1814. Son fils, le prince Eugène, hérite de la propriété, mais par la suite le domaine est vendu à deux reprises puis racheté en 1861 par l’empereur Napoléon III. Il est enfin acquis en 1896 par un mécène et philanthrope, Daniel Iffla dit Osiris qui le restaure et en fait don à l’État. Un musée napoléonien est ouvert en 1905. La visite du château et du parc permet d’apprécier tout le charme de cette « campagne » qui a su conserver son atmosphère et son caractère d’authenticité.

 

 

Découvrez les collections de Malmaison