Eugène et Hortense de Beauharnais

 

Eugène de Beauharnais

Né en 1781, Eugène de Beauharnais devient aide de camp de Bonaparte, son nouveau beau-père, en 1797. Présent en Egypte et à Marengo, il suit une brillante carrière militaire avant d'être nommé vice-roi d'Italie, lourde tâche qu'il assume au mieux de ses capacités et de la relative liberté que lui laisse l'Empereur. Adopté officiellement par Napoléon en 1806, il épouse la fille du roi de Bavière, Auguste-Amélie, mariage heureux dont naîtront six enfants.

Couvert de gloire pendant la campagne de Russie, sa fidélité à l'Empereur lui vaut le respect de tous, digne de la devise qu'il avait adoptée : "Honneur et fidélité". Après Waterloo il se réfugie à Munich où son beau-père le nomme duc de Leuchtenberg, et il se consacre à ses propriétés. Resté le confident et l'ami sincère de sa sœur Hortense, il lui rend visite dans sa retraite d'Arenenberg, mais il meurt prématurément à Munich où il est enterré en 1824. L'une de ses filles, Joséphine de Leuchtenberg épouse Oscar Bernadotte, prince royal de Suède qui règne de 1844 à 1859. Elle est ainsi à l'origine des souverains de Suède, Norvège, Danemark, Belgique, Luxembourg.

Eugène dans les collections de Malmaison

 

 


 

Hortense de Beauharnais

 

Née en 1783, Hortense reçoit une bonne éducation dans les salons parisiens fréquentés par sa mère, mais aussi chez Madame Campan à Saint-Germain où elle se forme aux arts d'agréments (dessin, peinture, musique, théâtre). Très proche de sa mère, elle reste en bonne entente avec son beau-père qui arrange son mariage avec Louis Bonaparte. De cette union avec le frère de Napoléon, trois fils vont naître donnant ainsi à Joséphine l'espoir que Napoléon pourrait les adopter pour en faire ses héritiers sur le trône.

Louis est nommé roi de Hollande en 1806 et ils s'établissent à La Haye, mais en 1810 il est contraint d'abdiquer et fuit en Bohême. Napoléon donne à Hortense le titre de reine et elle possède alors sa propre Maison ainsi qu'un hôtel à Paris et un château à Saint-Leu. Partageant alors son temps entre ses enfants et de nombreux voyages, elle se consacre au dessin, à la peinture et à la musique. Après Waterloo elle doit fuir la France et finit par trouver asile à Arenenberg en Suisse, où elle restera de 1817 à 1837, date de sa mort. Parmi ses enfants, Louis-Napoléon, son troisième fils deviendra empereur des français sous le nom de Napoléon III.


Hortense dans les collections de Malmaison