La vie à Malmaison

Pendant la période du Consulat la jeunesse et l'insouciance priment sur l'étiquette, loin du palais des Tuileries. Le Premier Consul lui-même participe aux distractions, parfois on dresse la table dans le parc et les soirées sont occupées par des jeux de société (cartes, tric-trac, billard) ou par la lecture de livres nouveaux. Des bals se tiennent dans les salons du château, le théâtre animé par les habitués de Malmaison reste la distraction favorite de cette société qui entoure Bonaparte, Joséphine et leur proches. Des fêtes sont également organisées à Malmaison, importantes comme la réception pour les souverains d'Etrurie en 1801, ou plus intimes comme la fête de Joséphine que l'on célèbre tous les 19 mars.

A l'automne 1802 la cour consulaire s'installe à Saint-Cloud puis à partir de 1806 l'étiquette du palais codifie chaque acte des souverains dans leurs diverses résidences. Après le divorce Joséphine continue à recevoir et maintient son train de vie malgré sa quasi-solitude. Elle tient table ouverte et organise des concerts dans sa galerie, recevant parfois des hôtes de marque comme le tsar Alexandre Ier. Napoléon ne retourne que deux fois à Malmaison après 1809 pour rencontrer Joséphine et séjourne une dernière fois du 25 au 29 juin 1815 après son abdication pour se recueillir sur ses souvenirs.