Bureau mécanique, vers 1803

Bureau mécanique, vers 1803

Bureau mécanique, vers 1803

Malmaison à travers 28 oeuvres
Partager

Le bureau repose sur le sol par l'intermédiaire d'un socle plaqué d'acajou, aux angles duquel se dressent quatre pieds formés par des couples de lions ailés adossés, en bois sculpté, peint en faux bronze et doré. Ces quatre pieds portent un épais plateau qu'un mécanisme transforme en table de travail, dont un riche décor de bronze doré recouvre presque entièrement les faces latérales. Le plateau supérieur coulisse vers l'arrière, tandis que la face antérieure de la ceinture s'abat vers l'avant, dégageant ainsi la table de travail; l'ensemble peut se refermer d'un seul geste, tout en laissant en place le travail en cours, mis ainsi en sécurité. Selon Bourrienne, secrétaire particulier de Bonaparte, le Premier consul lui-même avait conçu l'ingénieux système et en avait confié la réalisation aux frères Jacob. Napoléon posséda deux meubles semblables dans ses bibliothèques de Fontainebleau et de Compiègne.

L'exemplaire exposé à Malmaison depuis 1970, le plus riche de tous, fut exécuté pour le cabinet de travail du Premier consul aux Tuileries. On l'y retrouve en 1807. Renvoyé au garde-meuble en 1815 et après un court passage à Saint-Cloud, il revient sous Louis-Philippe aux Tuileries, dans l'appartement du roi.

 

G.M.