Galate, dit Le Gladiateur mourant, d’après l’antique

Galate, dit Le Gladiateur mourant, d’après l’antique

Galate, dit Le Gladiateur mourant, d’après l’antique

Dernières acquisitions
Partager
Matière et technique: 
Marbre
Origine et date: 
XIXème siècle
Artiste(s): 

Dimensions :

36,2cm
73,2cm
35,3cm

D’après l’inventaire après décès de l’impératrice Joséphine dressé en 1814, on trouvait dans le salon de musique du château de Malmaison « Une figure en marbre blanc de moyenne proportion représentant un gladiateur mourant, réduction de l’antique qui est conservé au Musée de France [...] ». Cette sculpture est également reconnaissable sur l’aquarelle de Garnerey représentant le salon de musique en 1812, placée sur l’un des coffrages soutenant des colonnes d’acajou livrées par les frères Jacob.

L’original de cette sculpture est un antique des musées du Capitole à Rome, très admiré au XVIIIè siècle et copié en marbre ou en bronze, en différentes grandeurs. On connaît la réduction exécutée par Pierre Julien (1731-1804) pour le président Antoine Louis Hyacinthe Hocquart, entre 1769 et 1772 (musée du Louvre, déposée au musée Crozatier, Le Puy). L’oeuvre antique figura au Louvre sous l’Empire ; aussi n’est-il pas étonnant d’en trouver une petite copie dans le salon de musique de Malmaison, à proximité des collections d’antiques présentées dans la galerie voisine.

Cet exemplaire est un équivalent du petit marbre qui se trouvait à Malmaison.