Guéridon octogonal

Guéridon octogonal

Guéridon octogonal

Malmaison à travers 28 oeuvres
Partager
Origine et date: 
vers 1810
Artiste(s): 

Acajou, bronze doré, marbre vert de mer

H. 0,850; L. 1,150

Un socle d'acajou divisé en huit branches porte en son centre une rosace et un vase de forme antique en bronze doré. Huit pieds en colonnettes effilées, de bronze doré, ornées de bagues et de palmettes, supportent une ceinture octogonale; sur chaque côté un bas-relief de bronze figure une saison, chacun apparaissant en deux exemplaires. Malgré la beauté et la qualité évidente de ce guéridon, son origine est inconnue; toutefois, son intérêt n'en est pas moins profond puisqu'il fut acquis par Napoléon III en 1866 à l'hôtel Drouot comme provenant d'une vente faite en 1818 au château de la Malmaison, affirmation jusqu'à présent non vérifiée. Il est vrai que figurant en 1824, dans le salon de musique, un guéridon octogone; toutefois, sa description n'est pas tout à fait conforme à celle du meuble conservé à Malmaison et vendu en 1818; à moins qu'il ait été transformé. Quoi qu'il en soit, ce guéridon constitue un témoin émouvant de la politique de remeublement historique du château voulue par Napoléon III à partir de 1861.