Tabouret en X

Tabouret en X

Tabouret en X

Malmaison à travers 28 oeuvres
Partager
Matière et technique: 
Bois peint et doré
Origine et date: 
1800

Dimensions :

0,720
0,750
0,470

Jusqu'à l'automne 1802, Malmaison est la seule résidence de campagne de Napoléon, aussi, très rapidement, il demande à son architecte de lui aménager une salle pour réunir le Conseil des ministres. Réalisée en dix jours, elle affecte la forme d'une tente militaire soutenue par des piques, des faisceaux et des enseignes. Sur les battants des portes sont peints des trophées d'armes évoquant les peuples guerriers les plus célèbres (carthaginois, romain, grec, chevaleresque, gaulois, dace, perse et étrusque).

Le mobilier comprenait la table du Conseil, deux petits lits de repos placés de chaque côté de la cheminée, dix grands fauteuils, dix tabourets en X et six chaises en acajou. Entre les fenêtres figurait une console d'acajou et, le long des murs, un secrétaire et une armoire en acajou, citronnier, amarante, bronze doré et marbre blanc (Nymphenburg, Wittelsbacher Ausgleichsfond). Sur la cheminée et dans la pièce étaient disposés divers objets d'art en marbre, albâtre et bronze doré; au plafond était suspendu un lustre à douze lumières en bronze doré et cristal, complété par des bras de lumière et des flambeaux. Sur les murs prenaient place le portrait du roi Frédéric de Prusse, celui de l'impératrice Joséphine par Gérard et celui de la reine Hortense avec ses deux fils.

Les sièges en bois bronzé et doré, recouverts de drap rouge avec galon en velours noir et or, avaient été livrés par Jacob Frères en 1800. Les tabourets en X munis de bras, dont le dessin avait été créé par Percier et repris par l'ébéniste, s'inspiraient de modèles antiques en bronze, destinés aux sénateurs romains. Sur les cinq tabourets présents aujourd'hui, trois proviennent de la salle du Conseil et deux sont du même modèle. En 2004, le musée a racheté un des dix fauteuils d'origine.