Tapisserie Portrait en pied de l'impératrice Joséphine dans le costume du couronnement d'après François Gérard

Tapisserie Portrait en pied de l'impératrice Joséphine dans le costume du couronnement d'après François Gérard

Tapisserie Portrait en pied de l'impératrice Joséphine dans le costume du couronnement d'après François Gérard

Des étrennes à Malmaison
Partager
Matière et technique: 
Tapisserie de haute lisse, laine et soie
Origine et date: 
1808-1810

Dimensions :

225
150

Exécuté seulement en 1807 par Gérard (1770-1837), le portrait de Joséphine "dans le costume du couronnement" fut exposé au Salon de 1808 et placé aux Tuileries.

Napoléon en commanda la même année une réplique destinée à être traduite en tapisserie.

Huit lissiers des Gobelins travaillèrent au tissage, notamment Claude père, aidé de son fils, qui exécuta la figure de Joséphine avec une rare perfection. Bien que tissée en haute lisse, la tapisserie est inversée par rapport à la peinture comme c'est le cas en basse lisse. La couronne posée sur le tabouret est bien celle livrée par le joaillier Marguerite pour le couronnement; et, mis à part la parure de saphirs et le haut du corsage, le bas de robe en soie blanche brodée et le grand manteau en velours pourpre, exécutés par les couturiers Leroy et Rimbaud, sont ceux que l'Impératrice portait pour la cérémonie du 2 décembre 1804.

Commencée en juillet 1808 et livrée en novembre 1810, un an après le divorce de Joséphine et Napoléon, cette tapisserie fut offerte par Napoléon au fils de Joséphine, Eugène (1781-1824) pour les étrennes de 1810.