Tous les événements

Kehinde Wiley rencontre Jacques-Louis David

Kehinde Wiley rencontre Jacques-Louis David

Kehinde Wiley rencontre Jacques-Louis David

9 octobre 2019 - 6 janvier 2020
Musée national du château de Malmaison
Avenue du château de Malmaison
92500 Rueil-Malmaison
FR
Tout public
Le château de Malmaison et le Brooklyn Museum annoncent une exposition conjointe du Premier Consul franchissant les Alpes au col du Grand Saint-Bernard, célèbre représentation de Napoléon peinte par Jacques-Louis David en 1800, et de sa réinterprétation contemporaine par l’artiste américain Kehinde Wiley.


Réunis pour la première fois, les deux tableaux dialogueront au château de Malmaison du 9 octobre 2019 au 6 janvier 2020, puis au musée de Brooklyn du 24 janvier au 10 mai 2020. Organisée par les commissaires des deux institutions, cette présentation sera accompagnée, sur chaque site, d’une riche programmation culturelle soulignant à la fois la permanence des codes de représentation du pouvoir et l’importance des contextes historiques de chacune des deux oeuvres. Elle mettra également en lumière la part de mise en scène inhérente à tout portrait, une problématique particulièrement actuelle à l’heure de la multiplication des images, des réseaux sociaux et de la mise en scène de soi.


Tableau emblématique de Jacques-Louis David et chef-d’oeuvre du château de Malmaison, Le Premier Consul franchissant les Alpes a été commandé en 1800 au nom du roi d’Espagne, qui espérait ainsi s’attirer les bonnes grâces du jeune général Bonaparte. L’idée d’être représenté « calme sur un cheval fougueux » émanerait de Napoléon lui-même, fier de mettre ses pas dans ceux d’Hannibal et de Charlemagne. La puissance de la composition proposée par l’artiste l’a encouragé à faire peindre quatre répliques, aujourd’hui à Berlin, Vienne et Versailles (deux exemplaires).
Transporté à Madrid, l’original n’a pas empêché le roi d’Espagne d’être détrôné huit ans plus tard et remplacé par Joseph, le propre frère de Napoléon. Exilé aux États-Unis à la chute de l’Empire, ce dernier y a emporté le tableau de David, qu’il exposait dans sa propriété du New Jersey. L’oeuvre a même été prêtée à des expositions à Philadelphie, où elle a inspiré des artistes locaux. Rentrée en Europe en 1832, elle est restée dans la descendance de Joseph jusqu’à ce que son arrière-petite-fille l’offre à Malmaison en 1949.
Le Premier consul franchissant les Alpes a suscité de nombreuses copies et détournements, mais aucun ne semble aussi chargé de significations que la grande version peinte en 2005 par Kehinde Wiley, un artiste américain né en 1977 à Los Angeles. Depuis 2001, Wiley interroge délibérément la grande tradition du portrait historique, conçu pour exprimer et conforter le statut social et le pouvoir du modèle. Ses tableaux mettent en avant des modèles afro-américains qui, comme l’artiste lui-même, sont confrontés à leur exclusion d’une partie des récits de l’histoire de l’art et de l’histoire européennes.
Avec Napoleon Leading the Army over the Alps, l’artiste, tout en conservant le cheval et une partie du décor du tableau original, remplace Bonaparte par un Afro-Américain anonyme portant un treillis et des Timberland. L’oeuvre, qui appartient aux collections permanentes du Brooklyn Museum, appartient à une série de portraits équestres intitulée « Rumors of War. » Véritable défi aux préjugés attachés aux canons de l’art, elle mêle aux codes du grand portrait d’apparat des emprunts à la culture afro-américaine contemporaine. S’interrogeant sur les codes de représentation de la puissance, elle souligne également le besoin de pouvoir et d’autoreprésentation de chacun.

En partenariat avec 

 

Découvrez le catalogue de l'exposition

 

Retrouvez ci-dessous l'interview d'Elodie Vaysse, conservatrice du patrimoine et commissaire de l'exposition "Wiley rencontre David"

ECITW