Toutes les actualités

Retrouvez notre sélection de beaux livres

Une sélection de livres sur Malmaison, le Consulat et l'Empire

Retrouvez notre sélection de beaux livres

Retrouvez notre sélection de beaux livres

Découvrez notre sélection d'ouvrages, richement documentées, sur l'histoire de Malmaison du Consulat et de l'Empire.

Napoléon et la nuit

Texte de Christophe Pincemaille

Photographies de Guillaume de Laubier

Et si la nuit nous racontait autre chose sur Napoléon. Parce que l’empereur dort fort peu et qu’il a fait de son cabinet de travail l’annexe naturelle de sa chambre, il est possible de le surprendre à la lumière des bougies en train de s’occuper de la bonne marche de l’empire. Sous le voile de la nuit se révèle l’image complexe de l’homme et du soldat qui veille sans relâche au salut de son armée et de ses peuples. On le suivra dans le silence studieux de son bureau, au bivouac, au milieu de ses soldats, à Sainte-Hélène, enfin, dans ses ultimes nuits qui préfigurent sa mort.

Editions des Falaises 18.05 euros

http://editionsdesfalaises.fr/produit/napoleon-et-la-nuit/


 

 

Malmaison le palais d'une Impératrice

Préface : Amaury Lefébure

Textes de Isabelle Tamisier-Vétois et Christophe Pincemaille

Photographies de Guillaume de Laubier

Editions des Falaises, 32,30 €

Comment Malmaison devint un palais, comment cette demeure privée fut considérée comme une résidence officielle ? Quelle vie y menait-on du temps de Joséphine et Napoléon, quels bouleversements leur divorce en 1809 amena-t-il au fonctionnement de ce domaine unique en son genre, pourquoi parler de palais d'une Impératrice ? Ce sont toutes ces questions qui forment la trame de ce livre.

Pour répondre à ces questions, Isabelle Tamisier-Vétois et Christophe Pincemaille, les auteurs, ont rassemblé et dépouillé toutes les archives à ce jour disponibles pouvant servir à l'histoire de Malmaison.

Le reportage photographique réalisé par Guillaume de Laubier dévoile une part de l'intimité de ce lieu de mémoire par excellence.

 

http://editionsdesfalaises.fr/produit/malmaison-le-palais-dune-imperatrice/


 

Meubles à secrets

Auteurs : Isabelle Tamisier-Vétois (dir.), Miriam Schefzyk, Pierre-Alain Le Cousin, Manon Latour

Editions Faton, 21 €


Cacher, protéger, ranger, tels sont, parmi d’autres, les services qu’un meuble peut rendre. À l’occasion de l’achèvement de la restauration d’un secrétaire à secrets de Martin Guillaume Biennais, le Musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau fait découvrir, autour de ce meuble unique à travers les salles d’exposition permanente, une quarantaine de meubles et objets à secrets. S’il est un meuble des plus appropriés à soustraire aux yeux indiscrets papiers, billets galants ou argent, c’est bien le meuble à la mode dans les demeures du XVIIIe siècle : le secrétaire, dont le nom même indique la principale fonction : tenir au secret.

 

https://www.faton-beaux-livres.com/livre/meubles-a-secrets-secrets-meubl...


Auguste Garnerey, vues du jardin de Joséphine

Auteur : Christophe Pincemaille

Editions des Falaises 19,95 €

L’aménagement du jardin de Malmaison, entre 1800 et 1814, fut la grande entreprise de l’impératrice Joséphine (1763-1814). Elle trouva en Jean-Marie Morel (1728-1810) le peintre-jardinier capable de répondre à ses attentes. Il conçut pour elle un jardin composé de paysages variés, traités comme des tableaux peints grandeur nature. Elle désirait voir partout de l’irrégularité et du mouvement pour retrouver la vérité des horizons et exalter les beautés de la nature. Elle voulait aussi qu’on se crût au cœur des forêts d’Amérique, d’où venait sa passion pour la botanique. Les aquarelles d’Auguste Garnerey nous font entrer dans cette utopie que Joséphine, en souvenir de sa jeunesse antillaise, poursuivit à Malmaison et qui disparut avec elle.

http://editionsdesfalaises.fr/produit/auguste-garnerey-vues-jardin-de-jo...


 

Dans les armoires de l'impératrice Joséphine

Auteurs : Céline Meunier, Amaury Lefébure

Editions Art Lys, 2016, 19 €

Présentation de cinquante costumes et accessoires typiques de la mode Empire. La plupart des tenues ont appartenu à l'impératrice et à sa fille Hortense, quelques-unes viennent de familles aisées et sont les reflets de celles qu'elles auraient pu revêtir. A travers cette garde-robe se dessine la vie quotidienne dans le château de Malmaison, notamment le rituel d'habillement des dames.


https://livre.fnac.com/a11048721/C-Meunier-Dans-les-armoires-de-l-impera...


 

Musée Napoléon et musée africain

Auteur : Christophe Pincemaille

Éditions de la Rmn - Grand Palais, 96 pages, 80 illustrations, 12 €

Les musées de l'île d'Aix - le musée napoléonien et le musée africain - sont tout à fait singuliers.
En 1926, le baron Napoléon Gourgaud (1891-1944) - arrière-petit-fils du général Gaspard Gourgaud (1783-1852), qui accompagnait l'empereur lors de son séjour de trois jours à l'île d'Aix en 1815 - achète la maison où se déroula le sejour impérial, avec l'aide de sa femme, Eva Gebhard (1886-1959), riche héritière américaine.

Gourgaud parvient à réunir de nombreux souvenirs historiques qui rejoignent les collections de son ancêtre : le musée napoléonien ouvre ses portes en 1928.
Gourgaud, grand amateur de chasse, rapporte de nombreux trophées de trois grandes expéditions en Afrique entre 1913 et 1931. Il achète les petites maisons de l'intendance militaire face au musée Napoléon pour y loger un musée africain.
Admirablement naturalisés par le plus célèbre taxidermiste de l'époque, la maison Rowland Ward de Londres, les animaux sauvages sont mis en scène dans des dioramas reproduisant les décors de leur habitat naturel. Le musée africain est alors enrichi d'objets ethnographiques, masques, outils, armes blanches et boucliers. Il garde encore aujourd'hui la présentation des années 1930 voulue par Gourgaud, notamment l'emblématique dromadaire d'Arabie, dont il est dit que Bonaparte le montait lors de la campagne d'Égypte...

Napoléon Gourgaud fait don des musées napoléonien et africain à l'État français en 1933.
Le guide retrace de manière vivante et largement illustrée l'histoire unique de ces deux musées.

https://www.boutiquesdemusees.fr/fr/guides-de-musees/musee-napoleon-et-m...


La folie Gourgaud

Le destin extraordinaire d'un couple hors norme passionné par Napoléon et l'Afrique

Auteur : Christophe Pincemaille

Éditions de la Rmn - Grand Palais,  8 €

Napoléon Gourgaud (1881-1944) et son épouse Eva Gebhard (1876-1959) «sauvèrent » l'île d'Aix dans l'Entre-Deux-Guerres. En 1926, ils rachetèrent la Maison où avait séjourné Napoléon pour en faire un Musée à sa mémoire. Passionnés d'Afrique, ils décidèrent également d'ouvrir un Musée d'Art africain non loin de là.

Leur argent, leur carnet d'adresse et leur solide sens des affaires leur permirent de faire de cette île le lieu touristique rare et prisé qu'il est aujourd'hui.

Un ouvrage de référence sur l'île et ceux qui l'ont bâtie, écrit par un spécialiste puisqu'il s'agit du conservateur en chef des deux Musées d'Aix (toujours visitables aujourd'hui).


https://www.boutiquesdemusees.fr/fr/guides-de-musees/la-folie-gourgaud-l...


Le mobilier en Corse au temps des Bonaparte

Préface : Amaury Lefébure

Auteurs : Jean-Marc Olivesi, Pantaléon Alessandri, Roberto Antonetto, Giuseppe Beretti, Laetizia Castellani, Jean-Charles Ciavatti, Audrey Giuliani, Antoine-Marie Graziani, Sylvain Gregori, Jean-Christophe Liccia, Amedeo Mercurio, Michel-Édouard Nigaglioni, François Piazza, Gianna Roccatagliata,Julia Tristani, Roberto Valeriani et Lucy Wood.

Editions Albiana, 2018, 34 €

Deux empereurs successifs, deux révolutions, trois républiques et une monarchie ont parfois ruiné, parfois enrichi les familles insulaires au gré de leurs adhésions politiques plus ou moins heureuses. Le statut social de celles-ci, illustré en honneurs et titres s’est aussi exprimé par l’accumulation de biens immobiliers, terres et demeures… mais aussi par l’acquisition de mobilier, souvent de prestige, tout au moins de qualité.

Cette publication propose de visiter ces témoins du passé conservés dans les demeures patriciennes de l’île. Constituée de contributions de spécialistes insulaires, continentaux et internationaux (historiens, historiens de l’Art, conservateurs, ébénistes, etc.), elle ouvre des pistes de recherches originales : modèles, fabrication, réseaux commerciaux, histoires particulières, etc.
En outre, elle propose pour la première fois l’inventaire complet détaillé et historicisé du mobilier de la Maison Bonaparte.
Pionnier, l’ouvrage offre au lecteur une première mais fondamentale approche, richement illustrée, de l’intimité des intérieurs corses du XIXe siècle.

 

https://www.albiana.fr/maison-bonaparte/920-le-mobilier-en-corse-au-temp...


 

Casa Bonaparte

Ajaccio : l'enfance de Napoléon

Dessins : Charles Cianfarani

Textes : Jean-Marc Olivesi et Antoine-Marie Graziani

Design des quilles : Valérie Santarelli

Création Playmobil® : Frédéric Pierrot

Editions Albiana, 2018, 48 pages, 14,50 €

Napoléon est né il y a deux cents ans à Ajaccio.

Sous forme d'album, voici le catalogue de l'exposition organisée au Musée national de la maison Bonaparte.

C’est bien à la Maison Bonaparte, aujourd’hui musée national, que Napoléon a commencé sa destinée unique dans les annales. Famille noble parmi les plus éminentes de la ville, les Bonaparte ne pouvaient pourtant pas rêver de destins extraordinaires de par leur seule naissance. Pour s’illustrer ainsi, il a fallu les capacités exceptionnelles de certains d’entre eux, leur sens de l’opportunité historique, leur œil pour jauger leurs contemporains, leur confiance totale dans l’éducation et la formation, et leur incroyable force de travail.

Les parents de Napoléon, les proches qui ont accompagné sa jeunesse, sont déjà les acteurs de cette ascension et les témoins de cette émergence.

Attentifs à l’une des premières expériences démocratiques d’Europe, celle de Paoli, ils vont également comprendre très rapidement l’opportunité exceptionnelle que représentera pour eux la Révolution.

Mais pendant ces trente ans (1769-1799), et surtout pendant les deux premières décennies, les proches de Napoléon ne sont pas suffisamment célèbres pour que l’histoire ait gardé leurs récits, ni suffisamment riches pour avoir commandé des portraits.

C’est donc à partir de textes tardifs, souvent anecdotiques, rappelant le mode de vie des Bonaparte dans leur quotidienneté, ainsi que de portraits totalement inventés mais s’inspirant des traits de caractère de chacun des habitants de la Maison Bonaparte, tels qu’ils nous sont parvenus, que cette exposition a été élaborée.

Néanmoins, ces récits de la vie au jour le jour des Bonaparte, nous les avons confrontés aux recherches les plus récentes relatives à la société corse du temps, et cette mise en perspective leur donne tout leur sens. Les publications d’Antoine-Marie Graziani, qui a bien voulu s’associer à ce projet, donnent le cadre historique et social de cette aventure prodigieuse qui a mené les Bonaparte sur les premiers trônes d’Europe.

Chaque portrait de cette galerie imaginaire des ancêtres sera éclairé par une planche de bande dessinée narrant des épisodes emblématiques de la vie du personnage.

Puis, sur un plateau tournant, se succéderont neuf saynètes de l’enfance de Napoléon à Ajaccio, réalisées avec des Playmobil® mis en scène par Frédéric Pierrot, et dont l’aspect ludique n’a d’égal que la puissance d’évocation. Ces saynètes unissent la réalité à la légende pour donner plus de chair à nos personnages.

Enfin, des silhouettes des frères et sœurs de Napoléon permettront de les identifier et de les caractériser les uns par rapport aux autres.

Cette exposition, avant tout destinée aux enfants des écoles, nous familiarisera avec le quotidien d’une famille engagée sur la voie de la gloire.

 

https://www.albiana.fr/bandes-dessinees/1743-casa-bonaparte.html


 

 

  

Les notables sous le Second Empire

Préface : Amaury Lefébure

Introduction : Jean-Marc Olivesi

Auteurs : Jean-Marc Olivesi, S. Sanguinetti, R. Lahlou, X. Mauduit,  T. Choffat, E. Papot-Chanteranne, Y. Bruley, C. Granger,  A. Giuliani, E. F.-X. Gherardi et M. Cini. 

 

Editions Albiana, 2017, 124 pages, 29 €

Si la figure de Napoléon Bonaparte a rendu leur île célèbre dans le monde entier, les Corses se souviennent que c’est Napoléon III qui a le plus œuvré pour elle. Son entourage était composé de nombreux insulaires et il a soutenu de grands projets dans l’île, où il s’est d’ailleurs rendu avec l’impératrice Eugénie. Le règne de Napoléon III a été pour la Corse une période de fort enrichissement, et si le patrimoine lié au Premier Empire est assez discret dans l’île, il n’en est pas de même de celui du Second Empire. De nombreux témoignages « physiques » – demeures, habits, bijoux, portraits mais aussi correspondances ou publications – marquent le faste et l’activité d’une élite sociale vivant entre Paris et la Corse : à Ajaccio, Bastia, Corte, Sartène ou L'Ile-Rousse… L’ouvrage fait la part belle à ces témoignages grâce à une très riche iconographie inédite. Des études proposées par les meilleurs spécialistes de la période (Corse, histoire du Second Empire, histoire des notables, histoire de l’art, etc.) permettent de se familiariser avec l’esprit du temps, les enjeux politiques ou les modes de vie.

https://www.albiana.fr/beaux-livres-et-albums/894-notables-du-second-emp...

 


Napoléon vu par Abel Gance
La séquence corse    
  

Auteurs : Jean-Marc Olivesi, Raphael Lahlou et Jean-Pierre Mattei.

Editions Albiana, 2016, 68 p., 15 €

Le chef-d'œuvre d’Abel Gance, son Napoléon, a été largement tourné dans les rues d’Ajaccio, entre avril et mai 1925, pour ce qui concerne la partie consacrée à la jeunesse et à l’affirmation du révolutionnaire. Ce tournage sur les lieux historiques et impliquant la population locale fut exigé par le réalisateur afin de donner à son œuvre des accents de vérité accrus. Si elle ne fut pas de tout repos pour les acteurs et l’équipe de tournage, cette séquence corse n’a pas laissé non plus les Ajacciens indifférents, eux qui, plus que jamais, étaient à l’époque attachés au souvenir du Puvarettu. Les photos du tournage témoignent de cet engouement, de cette participation active des Corses à la mémoire et au cinéma d’avant-garde. Cet ouvrage offre au lecteur l’occasion de retrouver les plus belles pièces expliquées et contextualisées. Acteurs, équipe technique, hommes politiques, réalisateur, journalistes, chacun a porté en son temps un témoignage de ce tournage d’exception.

https://www.albiana.fr/maison-bonaparte/862-napoleon-vu-par-abel-gance.html