Image collection header

Les collections

Malmaison à travers 28 oeuvres
Une sélection d'oeuvres afin de vous faire découvrir les collections du musée

Entre mobilier, sculptures, tableaux et objets du quotidien, voici quelques unes des oeuvres les plus emblématiques du château de Malmaison.

 

Origine des collections

Lorsqu'en 1861 Napoléon III, le fils d'Hortense, rachète le domaine à la reine d'Espagne, il trouve une demeure vide. Sa première préoccupation est de reconstituer la chambre de l'Impératrice à partir de documents authentiques, puis il fait restaurer et remeubler les appartements du rez-de-chaussée avec l'aide du garde-meuble de la Couronne. Une exposition rétrospective est organisée pour laquelle sont faits les derniers aménagements et qui permet d'exposer des tableaux, des bustes, des souvenirs de Sainte-Hélène prêtés par des collectionneurs privés.

En 1870, Malmaison qui relève alors du Domaine de la Couronne, revient à l'Etat, mais des troupes y sont installées dès la fin de la guerre. En 1877 le domaine est vendu. En 1896 Daniel Iffla, dit Osiris, rachète le château qui est mis en vente. Il entreprend alors la restauration de cette demeure ruinée et s'intéresse en particulier à la restitution des décors des appartements. Au premier étage il fait disparaître les cloisons des chambres, trop délabrées, et y crée de vastes salles d'exposition. Il offre le domaine à l'Etat français qui y ouvre un musée en 1906. Sa collection personnelle, entrée par legs dans le nouveau musée, est exposée dans un pavillon qui porte son nom et se trouve à l'entrée du parc.

Le premier fonds du musée est constitué par le mobilier rassemblé par Napoléon III et conservé par le Mobilier National. Par ailleurs, de nombreuses pièces relatives aux deux Empires entrent dans les collections grâce aux donateurs. Devenu musée national en 1927, ses très riches collections du Second Empire sont transférées au château de Compiègne en 1953 où elles forment l'origine du musée du Second Empire, tandis que celles relatives au Premier Empire sont envoyées au château de Fontainebleau en 1984 pour créer le musée Napoléon Ier.

Aujourd'hui, le musée national des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau a également sous sa responsabilité les sites de l'île d'Aix et la maison Bonaparte d'Ajaccio, formant un ensemble muséographique napoléonien de première importance. Le programme muséographique est le suivant : à Malmaison est exposé tout ce qui concerne Joséphine et ses enfants Eugène et Hortense, ainsi que Bonaparte général et consul. Au château de Compiègne se trouvent les collections du Second Empire, au château de Fontainebleau celles de l'Empire. L'île d'Aix, également musée national, présente une riche collection concernant l'épopée et la légende napoléonienne ainsi que le court séjour de Napoléon avant son départ pour l'exil à Sainte-Hélène. La Maison Bonaparte à Ajaccio est la maison familiale dans laquelle naquit Napoléon le 15 août 1769, et qui fut réaménagée par sa mère Letizia Ramolino après 1797.

Affichage

Fin du XVIIIe - début du XIXe siècle

L'Amour prêt à lancer un trait

Voir le détail

Danseuse pompéienne

Voir le détail

Apothéose des héros français morts pour la patrie pendant la guerre de la Liberté

Voir le détail

Fauteuil, vers 1800

Voir le détail

Charles VII écrivant ses adieux à Agnès Sorel

Voir le détail

Fauteuil, vers 1800

Voir le détail

Harpe de l'impératrice Joséphine

Voir le détail

Lit de l'Impératrice

Voir le détail

Table de lit formant nécessaire, vers 1797-1800

Voir le détail

Coffre à bijoux-écritoire de l'impératrice Joséphine

Voir le détail

Nécessaire, 1806

Voir le détail

Serre-papiers de l'impératrice Joséphine

Voir le détail

Service à thé dit "Cabaret égyptien" de l'impératrice Joséphine

Voir le détail

Portrait du général Bonaparte

Voir le détail

Le Premier consul franchissant les Alpes au col du Grand-Saint-Bernard

Voir le détail

Bureau mécanique, vers 1803

Voir le détail

Table dite d'Austerlitz

Voir le détail

Portrait de la reine Hortense

Voir le détail

Table de toilette, vers 1800

Voir le détail

Chaise, vers 1803

Voir le détail

Fauteuil du boudoir de l'impératrice au palais de Saint-Cloud, vers 1804

Voir le détail

Guéridon octogonal

Voir le détail

Fauteuil tournant, 1814

Voir le détail

Assiette plate de dessert du "service particulier de l'Empereur"

Voir le détail

L'Amour lançant ses traits et s'envolant

Voir le détail

Vases pots-pourris

Voir le détail

Autres collections

Tapisserie Joséphine, portrait en pied dans la toilette d'intérieur

Des étrennes à Malmaison

Guéridon de la rue Chantereine

Prenez le temps de découvrir une oeuvre (Slow Art day)